🎬 – Sentir ce qui va se passer sur ses zones d’implantation

"Ca fait longtemps qu'on cherche un outil pour remonter cette information de manière automatique."

Depuis la sablière de Vandières en Meurthe et Moselle, l’un des sites historiques de la société Eqiom, Marie Martinelli et Loïc Traverse, respectivement responsable et directeur foncier environnement, partagent leur point de vue sur le logiciel d’intelligence territoriale Goodwill. Ils nous expliquent en quoi il a transformé les méthodes de travail des équipes terrain.

Parlez-nous d’Eqiom !

Marie Martinelli : Chez Eqiom on fait du béton, du granulat et du ciment, et avec Loïc nous sommes la partie qui s’occupe de tout ce qui est carrières de granulats. On est ici sur le site de Vandières en Meurthe et Moselle, un site qui a maintenant plus d’une cinquantaine d’années, c’est l’un de nos sites historiques.

Quel est le rôle du service foncier chez Eqiom ?

Loïc Traverse : Notre mission, c’est de garantir la pérennité de l’activité chez Eqiom Granulats. Une des forces de la société Eqiom, c’est justement l’ancrage local. On est une activité très ancrée localement puisqu’on est consommateur d’espace. On a des relations avec les parties prenantes : les propriétaires, les agriculteurs, les mairies, les administrations, les associations locales. On a donc à cÅ“ur de bien conserver cette implantation locale, ces bonnes relations avec les parties prenantes qui sont un gage de pérennité de notre activité.

Quelles sont difficultés auxquelles vous êtes confrontés ?

MM – L’information locale, c’est pour nous quelque chose qu’il est difficile d’aller chercher au quotidien. Ça demande énormément d’investissement, d’engagement, de suivre au jour le jour cette information-là dans les communes, parfois dans les communautés de communes. C’est du temps qu’on ne met pas dans nos dossiers.

Quel est votre usage du logiciel ?

MM – J’ai un volet veille concurrence qui est assez important, avec une alerte hebdomadaire pour suivre ce qui se passe sur tout le territoire : les ouvertures, les extensions de carrière des concurrents par exemple.

J’ai évidemment une alerte sur nos sites d’implantation, pour laquelle je me suis paramétré un rappel quotidien pour ne rien rater. C’est assez large en terme de sujets parce que parfois, il y a des choses que l’on n’a pas forcément identifié en amont et qui peuvent quand même avoir un impact sur l’activité.

Et enfin, j’ai une alerte hebdomadaire sur les communes où on a des projets, où on imagine se développer. L’outil peut ici représenter une aide à la décision.

Quel est votre perception de l’outil après ces premiers mois d’utilisation ?

LT – C’est un outil qui nous permet d’anticiper et de sentir ce qui va se passer sur les territoires sur lesquels on est implantés, par conséquent très bien adapté pour nos activités.

Le mot de Paul Ballion, Customer Success Manager chez Explain, sur l’accompagnement à la prise en main du logiciel



Avec Eqiom, nous travaillons avec trois types de métiers : les responsables d’agence, les responsables foncier environnement et les fonctions de direction. Chaque fonction a bien évidemment des besoins spécifiques.


C’est pour cette raison que nous pris le temps avec Marie, Loïc, Martin et l’ensemble des utilisateurs de recueillir leur expertise métier pour nous permettre de la traduire dans Goodwill. Chacun reçoit ainsi un contenu adapté à ses besoins métier.



Par la suite, nous maintenons des points réguliers et individualisés afin d’être sûrs que chaque utilisateur chez Eqiom tire 100% profit de notre outil.

Ces articles peuvent vous intéresser

🎬 – Prioriser nos zones de prospection

Développement du photovoltaïque, quels enjeux ?

Faire parler les données locales pour tout savoir d’un territoire