Idée reçue n°3 : “De toutes façons, la plupart des habitants sont aujourd’hui contre tout projet éolien”

Lorsque chez Explain nous discutons avec les responsables de projets éoliens avec qui nous travaillons, nous entendons souvent les mêmes interrogations sur la manière dont il faut mener une concertation auprès des riverains des projets éoliens :

  • A quel moment faut-il aller à la rencontre des riverains ?
  • Est-ce qu’ils ne seront pas de toute façon majoritairement défavorables ?
  • Est-ce qu’aller rencontrer les habitants ne va pas les inciter à se mobiliser contre le projet ?

Notre expérience du terrain et les données que nous collectons nous permettent aujourd’hui de répondre à ces interrogations. Pour ce mois de juin nous vous proposons une série de trois articles pour déconstruire ces idées reçues :

Idée reçue n°3 : “De toutes façons, la plupart des habitants sont aujourd’hui contre tout projet éolien”

Lors de nos discussions avec les élus ou les chefs de projets nous remarquons qu’ils ont souvent tendance à surestimer le nombre d’opposants potentiels. Un des exemples le plus marquant concerne un développeur éolien qui avait un projet en Normandie : cette entreprise a été contrainte par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) d’organiser une enquête afin de savoir ce que les habitants pensaient des éoliennes. Il se trouve que, dans ce cas précis, la part des riverains soutenant les énergies renouvelables était de 55%: “Il faut développer les éoliennes et le solaire”. Par ailleurs, pour 36% de la population interrogée, la solution la plus souvent évoquée pour faire face au défi énergétique dans la région était l’énergie éolienne.

Suite aux campagnes de terrain que nous avons menées autour de projets industriels, nous avons pu compter parmi les personnes que nous avons rencontrées en moyenne 40% de riverains favorables et 17% de riverains défavorables à l’installation d’un projet proche de chez eux.

En isolant les projets éoliens de l’ensemble des projets sur lesquels nous avons travaillé, on remarque que la part moyenne de riverains défavorables à la construction ou l’extension d’un projet éolien proche de chez eux est de 19% pour une part de favorables autour de 42% (cf graphe ci-dessous)

Graphe favorable et défavorable

Ainsi l’opinion moyenne des riverains autour des projets sur lesquels nous avons travaillés compte une part plus importante de favorables ou neutres que de défavorables

Faut-il donc en conclure qu’il y a toujours 17% d’irréductibles opposants ? La réalité sur le terrain reste toujours plus complexe que cela. Il n’existe pas de “fatalité” de l’opposition concernant les projets. Parmi les projets sur lesquels nous sommes intervenus le taux de riverains défavorables le plus faible que nous avons calculé était proche des 5% et est monté jusqu’à 58% sur un autre projet. De même le projet le plus soutenu comptait 61% de riverains favorables, tandis que le moins soutenu en comptait 9%.

Ces variations étaient liées à la façon dont la concertation était menée, ceci renforce l’attention à porter au déroulé de la concertation autour de son projet. Plus la concertation se fera en amont et prendra en compte l’ensemble des riverains autour du projet, plus celle-ci permettra d’avoir une vision claire et juste de l’opinion des riverains sur le territoire.

En savoir plus

Découvrez notre solution de porte-à-porte

En savoir plus