open data

L’Open Data : qu’en est-il dans l’Union Européenne ?

Dans notre monde hyper connecté, où nous pouvons presque tout faire avec des outils digitaux, la masse de données collectées est gigantesque. Parfois publiques et libres d’usage, parfois privées, inaccessibles et inutilisables ; provenant de diverses plateformes et pas toujours dans la même langue ; l’analyse de ces données représente un vrai challenge. Mais quelles sont ces données ? Quel est le cadre juridique ? Comment les exploiter ?

“L’Open Data”, ce terme très courant aujourd’hui, est souvent utilisé dans un sens inexact. La question se pose alors de définir ce terme et de sortir des idées reçues. Il ne s’agit pas de données personnelles postées par des particuliers sur les réseaux sociaux ou utilisées sur internet. L’Open Data est trop souvent associée à de la donnée assez superficielle, peu fiable et pouvant être facilement manipulable et piratable. C’est cette conception qui alimente l’opinion générale vers une vision erronée du concept.

Mais alors en quoi consiste l’Open Data ? Il s’agit de données dites « ouvertes », c’est-à-dire en accès public et qui sont en accord avec le RGPD européen. L’Open Data est donc un ensemble de données légales en libre accès que l’Union Européenne considère « utilisables et réutilisables gratuitement à des fins commerciales ou non commerciales ». En effet la Commission Européenne souhaite créer « un marché unique pour les données ». Ce cadre légal et politique devrait permettre de faire émerger de nouveaux usages et de nouvelles compétences dans les entreprises.

Ce cadre légal européen permet de définir l’Open Data de plus en plus précisément et selon des principes clairs : disponibilité et libre accès aux données pour tous, réutilisation et redistribution des données et une participation universelle de chacun. Ces trois critères constituent l’essence de l’Open Data car ils permettent “l’interopérabilité” des données. Cet aspect adaptable et flexible rend possible la valorisation de l’Open Data dans quelque domaine que ce soit.

Qualifiée parfois de « pétrole de demain », ces jeux de données font et feront encore plus poids dans les innovations futures, les économies et le développement des entreprises et des pays. Toutes les sociétés utilisent et ont besoin de données fiables, utilisables et pertinentes pour réaliser leurs projets, investir et entreprendre dans les territoires. Une meilleure connaissance des territoires et des acteurs locaux facilite le développement de projet sur le terrain. Les évolutions récentes dans la structuration de l’Open Data offrent une meilleure standardisation et surtout améliorent la connaissance des territoires à toutes les échelles. Par exemple, l’Open Data fourni le même type de données, avec la même qualité selon que l’on cherche à se renseigner sur le contexte d’une ville de 200 000, 20 000 ou 200 habitants. On trouvera par exemple aussi bien les comptes rendus des conseil municipaux de la ville de Lyon que ceux de Bouëre en Mayenne.

L’Open Data est donc une masse gigantesque de données fiables, solides, issues de sources vérifiées et respectueuses des règles établies. Un enjeu majeur du développement des entreprises résidera dans l’usage de ces données, avec le bon outil pour en tirer la valeur ajoutée qui permettra de réussir les projets entrepris dans les territoires.