Répondre aux craintes de saturation par le porte-à-porte

Entretien avec Frédéric Tessier, chef de projet chez RES

Le contexte d’une campagne de porte-à-porte en Charente

RES prévoyait la construction d’un parc de cinq éoliennes sur un territoire où il y avait un sentiment de saturation grandissant parmi la population. Frédéric Tessier, responsable du projet, a fait appel à Explain pour mener une campagne de porte-à-porte sur le territoire concerné. L’objectif ?

  • Cartographier l’opinion des riverains sur un éventuel projet éolien près de chez eux
  • Transmettre aux habitants des informations sur le sujet
  • Relever les questions et les craintes que peuvent susciter un tel projet

Une photographie précise de l’opinion

Après 4 jours et 979 portes frappées, RES a pu obtenir une photographie précise de l’avis des riverains : 73% ne sont pas opposés au projet, avec 39% de favorables et 34% de neutres ou indifférents. Autre signe positif, les ambassadeurs ont été largement sollicités car 81% des riverains ayant ouvert leur porte ont eu une discussion avec eux.

Les enjeux de demain sont tournés vers l’acceptabilité

Frédéric Tessier qui a participé à ce projet a accepté de répondre à nos questions.

Quel était votre rôle dans le projet ?

Frédéric Tessier : Je suis ingénieur pour de nouveaux projets. J’initie le projet, j’évalue la faisabilité sur le site et je mène les premiers contacts avec les élus et les propriétaires.

Pourquoi avez-vous fait appel à Explain ?

Il y a de fortes attentes localement des services instructeurs sur le niveau et sur la qualité des concertations. Les élus sont souvent tiraillés entre les associations d’opposants et la mise en place du projet : ils peuvent penser que l’opposition qui s’exprime représente la majorité de l’opinion publique. Faire appel à Explain nous a permis d’avoir une vision assez fine et de montrer le vrai tableau du territoire.

En quoi la campagne de porte-à-porte vous a aidé pour votre projet ?

Cela a éclairé les élus sur ce que pensent les habitants et a permis de créer des contacts avec les administrés pour la participation aux enquêtes publiques. Ainsi les gens qui s’intéressent au projet peuvent être plus facilement tenus au courant. Pour les personnes inquiètes par le projet cela permet d’apporter des réponses à leurs questions. Sur le territoire de Charente il y avait l’émergence d’un sentiment de saturation, les gens s’inquiétaient et avaient besoin d’un retour comme celui effectué par Explain. Finalement, le porte-à-porte nous a permis de montrer que ceux qui s’opposent ne représentent pas forcément la majorité de la population.

Quels sont, selon vous, les enjeux de l’acceptabilité ?

Les enjeux de demain sont tournés vers l’acceptabilité. On sent que les gens ont besoin de comprendre et d’avoir plus d’informations sur le sujet, mais aussi de donner leur avis sur tel ou tel projet. Plus profondément, il y a le besoin d’être entendu et reconnu plus que celui d’être satisfait : ce genre de concertation permet de toucher une partie de la population qui n’est pas forcément hostile au projet mais qui risque de le devenir si elle n’est pas consultée.

En savoir plus

Comme Frédéric, découvrez comment le porte-à-porte d'Explain peut vous aider à favoriser l'acceptabilité de vos projets

En savoir plus

Ces articles peuvent vous intéresser

L’opposition ne représente pas forcément la majorité : ce que révèle une concertation hyper-locale

3 idées reçues sur la concertation, l’exemple des projets éoliens – Idée reçue n°1 :  » Si je communique trop, je risque de réveiller les oppositions « 

L’Open Data : qu’en est-il dans l’Union Européenne ?